Ma visite du salon LIBSCO samedi 6 avril 2024

Bonjour à tous,

Il y a quelques jours je me rendais pour la première fois au salon LIBSCO (salon de la liberté scolaire) organisé par la fondation pour l’école à l’espace Charenton à Paris. (C’était la 4ième édition)

J’y ai passé une journée passionnante, faite de belles rencontres, de découvertes de nouveaux outils, méthodes ou jeux. Une journée qui m’a nourri et qui a enrichi ma pédagogie future sans en douter. On cherche toujours à s’améliorer même après 18 années d’enseignement comme moi.

Les Conférences, tables rondes et Ateliers

J’ai assisté à plusieurs conférences (pas toutes malheureusement car choisir c’est renoncer):

¤ « Cultiver la curiosité de vos élèves et la vôtre » par Charles-Aimé Capcarrière un professeur des écoles de CM2 et auteur d’un manuel de calcul mental rapide. Une conférence très intéressante sur la manière de « doper à la réussite » ses élèves en relativisant l’échec, en évaluant très fréquemment, en les préparant mentalement par association à de grands destins ou grands sportifs. Une approche surprenante mais captivante.

¤ »Comprendre le rôle des réflexes archaïques pour faciliter l’accueil des enfants atypiques » par Marion Eschbach-Cleris, membre de l’association française réflexe et mouvements (AFREM) et praticienne. Une conférence passionnante, pleine de ressources et d’idées à explorer pour mieux comprendre les profils d’enfants en situation de handicpa, ayant des troubles DYS, TDAH ou avec des retards de motricité fine ou psychomotricité.

¤ Enfin j’ai beaucoup apprécié la table ronde sur les écoles enracinées, comprenez les écoles reliées au réel, connectées à leur quotidien, environnement proche (association, milieu naturel, artisans)C’était très parlant et passionnant à écouter car les 3 intervenants partageaient leurs expériences d’écoles « atypiques » et ma curiosité a été piquée au vif.

Il y avait au total 15 conférences partagées en 3 pôles , enseignant du primaire, enseignant du secondaire et dirigeants, créateurs d’école.

J’ai aussi participé à un atelier de démonstration jeu PHILODEFI qui était impressionnante et qui m’a réconcilié avec la philosophie par la fluidité et la beauté du matériel issu du jeu.

Les Stands des exposants

J’ai aussi parcouru  tous les stands avec quelques pépites qui m’ont beaucoup plu:

¤ Le jeu PHILODEFI, un superbe jeu pour découvrir les grandes idées des philosophes grâce à des images foisonnantes et magnifiques (et plein de messages cachés)

¤ Le stand Code en bois, où j’ai découvert que l’on pouvait faire du codage, de la programmation sans aucun écran avec du matériel de blocking en bois. J’ai trouvé épatant de créer son algorythme débranchée.

¤ La méthode Félicitée, une excellente méthode de respiration, de mouvements croisés, de pleine conscience pour aider vos élèves à se concentrer, se calmer et mieux appréhender l’école. Je l’avais découverte il y a quelques années en formation dans mon ancienne école et je trouve toujours cette méthode excellente.

¤ L’étoilium, ce lointain descendant des Lexidatas avec des nouveaux chevalets canons et des prototypes des futurs chevalets que je vais m’empresser de commander pour mes CP. J’adore le format de ce jeu autonome, auto-correctif avec ses petites gommettes en récompense qui sortent comme par magie de leur réservoir quand toutes les bonnes réponses sont alignées. Le site etoilium

¤ Le stand OnEVO qui présentait le vidéoprojetecur interactif de plafond (dont ma classe est équipée) j’ai aimé découvrir les nouveaux jeux et solutions qu’ils proposent. J’ai eu le plaisir de voir de nombreuses personnes essayer les jeux interactifs proposés par cet outil novateur, s’amuser, apprendre en s’amusant comme le font mes élèves depuis 1 an qu’ils le testent dans ma classe.

Sur la salon il y avait une cinquantaine de stands avec beaucoup d’écoles libres ou d’écoles « atypiques » comme des écoles Montessori, la Puy du Fou Académie mais aussi des stands d’éditeurs, d’auteurs ou encore des centres de formation.

En Conclusion:

Je reviendrai l’an prochain!

J’ai vraiment apprécié cette journée où j’ai rencontré de nouvelles personnes, recroisé des têtes connues lors d’autres évènements comme Educatech ou Ludinordpro. J’ai apprécié de pouvoir jongler entre les conférences, ateliers et mes déambulations entre les stands. J’ai trouvé le salon bien organisé et fluide même aux heures d’affluence, la foule se repartissait bien et ce n’était pas la cohue. Enfin j’ai trouvé ce salon très abordable (l’entrée était à 5 euros) pour la qualité et la richesse des innovations pédagogiques, écoles, et conférences présentées. Le rapport qualité de l’évènement-prix est imbattable.

Alors on se donne rendez-vous l’an prochain sur place?

Si j’ai suscité chez vous une envie d’en savoir plus, je vous invite à explorer le site de la fondation pour l’école.

Ludiquement vôtre

Monsieur Mathieu

Article rédigé en partenariat avec la fondation pour l’école

Mes chèques Factices pour travailler l’écriture littérale des nombres CP CE1 CE2

Bonjour à tous,

Aujourd’hui pour retravailler l’écriture littérale des nombres jusque 69 avec mes CP je leur ai distribué des chèques factices de la banque du bon élève.

Nous nous sommes entrainés à les compléter, tout en corrigeant à chaque essai sur mon écran numérique interactif.

Ils ont adoré l’activité qui donne du sens à cet apprentissage et donne l’impression de faire comme les grands^^. J’ai fait le choix de ne pas les plastifier mais de les glisser dans des pochettes perforées de classeur (qui s’effacent et se changent beaucoup mieux pour une plus grande durabilité)

Je vous les partage ici en 2 formats (3 chèques par feuille A4 ceux que mes élèves ont utilisés et un chèque au format A4 pour vous si vous n’avez pas d’écran numérique ni de vidéoprojecteur)

Chèque factice M Mathieu x 3

Chèque factice M Mathieu format A4

NB: Un petit commentaire fait toujours plaisir ^^Pensez aussi à vous abonnez à ma page FB ou mon profil insta pour toujours plus de découvertes et de partages.

Ludiquement vôtre

Monsieur Mathieu

Mon DOBBLE des maths jusque 89

Petit plaisir créatif de ce début de semaine, j’ai réalisé pour mes CP un DOBBLE des maths sur les nombres et leurs représentations jusque 89.

Il s’agit d’un jeu de 57 cartes réalisé avec le générateur de Mitcef

C’est un super site que je vous recommande et que j’utilise depuis des années pour ludifier les apprentissages. Vous y trouverez du matériel de manipulation numérique (cubes, bouliers, abaques etc..) mais aussi des jeux jouables en ligne ainsi que des générateurs assez variés. Je vous laisse exploré cette pépite.

Pour mon jeu il s’agit de pouvoir jouer au DOBBLE. J’ai condensé le tout en un PDF moins lourd de 10 pages. J’ai imprimé 6 exemplaires pour ma classe, ce qui permettra de jouer en demi-classe à chaque séance.

But du jeu: Ce jeu se joue en suivant les règles classiques du DOBBLE (trouver un symbole similaire à sa dernière carte, à la fin du talon de cartes, celui qui en le plus remporte la partie)

Temps d’une partie : 10 minutes

Nombre de joueurs: 2 à 3 joueurs

Vous pouvez aussi apporter cette variante: J’ai le droit d’attraper une carte si je vois un nombre (quelque soit sa représentation) commun avec ma carte.

Voici à quoi ressemble les cartes:

J’ai utilisé toutes les représentations de nombre étudiées depuis le début de l’année:

¤ l’écriture chiffrée

¤l’écriture littérale

¤ les pièces et billets en euro

¤ le boulier

¤ les unités en cubes et dizaines en barre de 10 cubes

¤ les constellations ( dés, dominos) mais aussi les doigts.

Pour le télécharger c’est là: Dobble des maths M Mathieu

Bon jeu à vous et vos élèves.

Ludiquement vôtre

M Mathieu

Les fruits et légumes à l’école: un programme qui a la pêche

Connaissez-vous le programme « Fruits et Légumes à l’école » ? Je l’ai personnellement découvert récemment. Financée par l’Union européenne, cette initiative permet la distribution de fruits et légumes frais aux élèves du primaire et du secondaire en métropole et Outre-mer. Je trouve super intéressant de faire déguster des fruits et des légumes frais à nos élèves : rien de mieux pour passer outre leur méfiance vis-à-vis de ces produits sans compter qu’il n’est pas toujours coutume d’en consommer dans tous les foyers. Une collègue m’a même raconté qu’un élève de CM2 n’avait jamais croqué dans une pomme, pour lui les pommes, c’était uniquement en gourde ! Cette distribution est accompagnée de mesures éducatives que j’ai trouvé pertinentes. Je vous les présente !

Votre école participe-t-elle au programme ?

Pour bénéficier de ces mesures éducatives complémentaires, il faut avant toute chose vérifier que votre école est effectivement bénéficiaire du programme « Fruits et Légumes à l’école ». C’est peut-être le cas et vous ne le savez pas ? C’est autrement l’occasion de demander à votre commune d’engager les démarches pour en bénéficier ? Vous pouvez vérifier l’agrément de l’école en indiquant le numéro UAI au moment de l’inscription. Pour la réalisation effective des distributions, renseignez-vous auprès des responsables du péri-scolaire.

 

Le concours « J’en mange 5 »

Ce concours est facile à mettre en place avec les élèves, et j’ai aimé le fait qu’il soit accessible aux cycles 1, 2 et 3 avec, évidemment, des catégories selon les niveaux pour la sélection des œuvres par le jury (retrouvez les critères d’évaluation dans le règlement ICI) ! Souvent les concours ne sont proposés qu’aux cycles 3 ! Il ne prend pas beaucoup de temps – si précieux pour qui veut boucler le programme – et s’inscrit bien dans les séances d’éducation au goût et à l’alimentation.

 

Le but est d’envoyer une affiche créée avec les élèves, et destinée à promouvoir une consommation quotidienne d’au moins 5 portions de fruits et légumes.

Une accroche doit être trouvée plutôt en collectif pour les CP CE1 et CE2 (réalisable en individuel pour les CM1-CM2). Avec des jeux de mots, des rimes, en acrostiche, en alexandrin… c’est l’occasion de travailler la maîtrise du français. Ensuite, les élèves recherchent comment illustrer cette accroche. Le style est libre, ils peuvent utiliser de la peinture, des crayons ou feutres, mais aussi le collage de photos, un logiciel de création photo, réaliser une œuvre en volume qui sera photographiée, etc. 

Cette création s’accompagne d’une sensibilisation à l’alimentation, au travers d’un focus sur les fruits et légumes et les 5 portions par jour recommandées par les pouvoirs publics (cf. Manger Bouger).

C’est donc un projet pluridisciplinaire qui fera appel à plusieurs matières et compétences du programme scolaire (français, enseignement civique et moral, sciences/ Questionner le monde avec l’éducation au goût et à l’alimentation, arts visuels). Cette affiche sera proposée au restaurant de l’école. J’aime aussi le côté « transmission » au travers de cette utilisation collective.

 

Les œuvres devront être déposées sur le site du concours à partir du 6 mai 2024.

A noter : toutes les classes seront récompensées avec 30 livrets de jeux, et les 10 lauréats de 4 catégories (cycles 1, 2, 3 et multi-cycles) recevront des cartes cadeaux, des jeux de société, des exemplaires de leur affiche.

Pour en savoir plus : https://jenmange5.fr/

 

Un atelier sur le petit déjeuner mené par un(e) diététicien(e)

 

Le petit déjeuner est un repas important. Après une nuit de sommeil, il faut recharger les batteries, et autant mettre le bon carburant pour éviter le coup de pompe de 11h. Et ça s’apprend ! On a tous des élèves pour qui ne prennent pas de petit déjeuner et qui s’effondrent – ou au contraire s’agitent après la récréation.

Le programme « Fruits et Légumes à l’école » permet également de faire venir un(e) diététicien(nne) en classe. Attention, cet atelier n’est pas accessible aux écoles maternelles (contrairement au concours). L’animateur interroge les enfants sur leurs habitudes individuelles et les invite à imaginer des moyens de les améliorer à partir de produits qu’ils savent disponibles à la maison. Je trouve l’approche ludique, pédagogique et surtout très adaptée aux familles de nos élèves. Il ne s’agit pas d’avoir à faire des courses ou de sortir des petits déjeuners « idéaux » mais bien de se questionner sur les habitudes alimentaires, de catégoriser les aliments et les besoins et d’avoir la possibilité – avec des produits accessibles – d’améliorer ce repas si important (et d’avoir des élèves concentrés jusqu’à midi).

 

L’intervention dure une heure, elle est gratuite, il suffit simplement de mobiliser les collègues pour programmer 4 séances dans 4 classes différentes sur une même journée (2 séances le matin et 2 séances l’après-midi).

Pour en savoir plus : https://elfe-fruits-legumes.fr/

 

Je trouve l’approche vraiment complète et je vais solliciter la mairie pour voir comment en faire profiter l’école ! Faites-moi des retours si vous êtes bénéficiaires de ce programme, cela m’intéresse d’avoir vos avis.

Ludiquement vôtre

Monsieur Mathieu

Article rédigé en partenariat avec ELFE (enseigner les fruits et légumes à l’école)

 

Corneille une méthode de lecture ludique et interactive

Bonjour à tous aujourd’hui je vous présente Corneille, une méthode que j’ai découverte il y a peu.  Il s’agit d’une méthode d’apprentissage de la lecture pour des enfants de 3 à 8 ans. Elle repose sur une application disponible sur le Playstore et l’Apple store et sur un tableau de bord 100% personnalisable.

Quels en sont les principes ?

Elle se compose de plus de 300 activités ludiques que vous pouvez vous-même sélectionner, ordonner comme vous le souhaitez dans un tableau de bord personnalisé.

En complément il existe une bibliothèque numérique de plus de 60 titres.

Ces petits livres numériques sont une excellente ressource pour donner le goût de lire mais aussi pour différencier ou enrichir le travail de classe. Ces livres existent aussi sur commande au format papier. Vous pouvez les découvrir sur la boutique du site.

La méthode comporte 4 étapes :

  1. L’association graphème-phonème (des activités sur la connaissance de l’Alphabet, du son des lettres et de la combinatoire)
  2. Le décodage (jeux et exercices d’association de plusieurs phonèmes entre eux)
  3. La lecture de textes simples (adapté, puis différencié en fonction du niveau de chaque élève)
  4. La Fluence (avec la possibilité de s’enregistrer, de s’écouter)

Sur quelles bases repose-t-elle ?

La méthode suit les recommandations de l’éducation nationale et a été validée par celle-ci dans le cadre du dispositif EDU-UP

La progression de phonèmes proposée a été élaborée par des professeurs des écoles, orthophonistes et ingénieurs pédagogiques. Elle est de grande qualité et reste personnalisable pour s’adapter à vos besoins ou ceux de vos élèves.

La méthode est compatible avec toutes les méthodes de lecture existantes.

Sur le site Corneille dans l’onglet enseignant vous avez aussi accès à des webinaires et des conférences sur inscription pour vous familiariser avec la méthode.

À quelles classes s’adresse-t-elle ?

La méthode est utilisable dès la fin de petite section et jusqu’en CE2 en remédiation.

En petite section elle permettra notamment de travailler la discrimination auditive mais aussi la première reconnaissance des lettres et des sons qu’elles produisent.

En moyenne section et grande section elle permettra de renforcer la conscience phonologique naissante et de commencer à entrer dans la combinatoire.

Elle sera aussi un excellent outil complémentaire pour l’entrée dans le tracé des lettres avec des tracés à reproduire en fonction des types d’écriture utilisés.

Pour les classes de CP et de CE1 elle sera un superbe outil pour donner envie de décoder, puis de lire de manière de plus en plus fluide. Elle renforcera aussi les capacités d’encodage et de correspondance graphophonétique.

Elle est idéale pour différencier et proposer un apprentissage et un suivi personnalisé à chaque élève en fonction de son avancement dans la construction de sa conscience phonologique et de son niveau de décodage puis de fluence.

Quelles sont les activités proposées ?

Il y a 11 types d’activités et de jeux différents. Les exercices sont très bien conçus avec des jeux de discrimination visuelle, des jeux de discrimination auditive, de la dictée muette avec des phonèmes proposés, des jeux de lecture fluence avec possibilité de s’enregistrer. C’est vraiment très riche et varié.

J’aime particulièrement ce jeu du petit train où l’élève lit une phrase tout en faisant glisser un petit train pour s’enregistrer, c’est ludique et ça permet de bien travailler la fluence et l’auto-correction.

Je vais utiliser le tracé de lettres en complément de mes activités et de mon matériel d’écriture en atelier. J’ai notamment en classe des planches creuses type Montessori, des bacs de sable ou encore des lettres rugueuses. Ce sera un parfait complément.

Ces deux autres jeux sont excellents aussi. Le jeu de la grenouille permet de construire la conscience phonologique, de renforcer la connaissance des phonèmes et leur bonne prononciation. L’enfant peut s’enregistrer en train de répéter le son.

Le jeu du cherche et trouve permet quant à lui de renforcer la connaissance des graphèmes avec un très bon petit jeu de discrimination visuelle.

Le jeu du puzzle est très intéressant pour les enfants qui auraient du mal à entrer dans la combinatoire. C’est un petit jeu ludique uniquement concentrer sur l’assemblage de deux phonèmes qui peut aider à franchir ce cap.

Ce que j’aime dans cette méthode

  • La méthode offre un parcours 100% personnalisé à chaque élève
  • Les jeux interactifs de l’application sont variés, de qualité et travaillent chacun des points charnières de l’entrée dans la lecture.
  • L’application est 100% sécurisée et sans publicité.
  • L’univers est très épuré avec le moins de distractivité possible.
  • Le tableau de bord est très facile à utiliser et intuitif, la prise en main est facilitée.

Vous créez un profil pour chaque élève, vous ajoutez très facilement en glissant/ déposant les activités pour la classe entière ou pour un élève en particulier. Vous enregistrez et le tour est joué.

Il existe d’ailleurs des tutos vidéos très bien faits sur leur chaine Youtube

  • Le module « Je lis seul » permet aux élèves de découvrir plus de 100 textes de difficulté graduée et de progresser chacun à son rythme. L’enfant peut s’enregistrer, s’écouter et même partager avec ses proches sa réussite.

Pour en savoir plus

Je vous laisse découvrir le site Corneille qui vous explique tout en détail.

Vous pouvez aussi découvrir et interagir avec les créatrices sur les réseaux sociaux, via leur page facebook

 compte instagram

leur chaine Youtube.

Bonne découverte à tous

Ludiquement vôtre

M Mathieu

Article rédigé en partenariat avec les créatrices de l’application Corneille